Crésus Facturation

17Extensions

Diverses extensions ajoutent des fonctionnalités à votre logiciel Crésus. L’installation d’une extension requiert une version à jour du logiciel de base.

17.1Extension - Prélèvement direct (CH-DD & LSV)

Le Debit Direct (DD) de PostFinance ou LSV+ pour les banques est un moyen, pour le fournisseur, d’obtenir le paiement d’une facture directement depuis le compte du client.

Les étapes

Depuis Crésus Facturation, vous pouvez générer un formulaire d’autorisation pour votre client. Avec son accord, il est possible d’envoyer une demande de recouvrement directement à l’établissement financier du client.

Pour la gestion des encaissements par prélèvement direct sur le compte du client, vous devez obligatoirement avoir un contrat vous permettant d’émettre des factures avec encaissement par BVR.

Les étapes sont les suivantes :

  • Établir un contrat avec PostFinance ou avec sa banque
  • Obtenir le numéro d’identifiant du donneur d’ordre
  • Transmettre la demande d’autorisation au client pour signature
  • Obtenir l’autorisation du client
17.1.1Les réglages

Les réglages de l’extension se font par Alt+8 ou l’icône 

Les réglages spécifiques se trouvent dans l’onglet Extension, Divers, puis le bouton

et dans l’onglet

Réglages Debit Direct (PostFinance)

Choisir 

Une boîte de dialogue apparaît alors :

Identifiant du donneur d’ordre Ce numéro correspond à votre contrat, il vous est communiqué par votre établissement financier.
Préfixe du nom du fichier Obligatoire, ne peut pas être modifié par l’utilisateur.
Choix du contrat BVR lié au DebitDirect Indiquer quelle définition de BVR sera utilisée avec ce contrat.

 Facture

Vos options : vous pouvez indiquer le nom du document que vous allez émettre, imprimer un second exemplaire et choisir le texte qui apparaîtra au bas des factures qui seront encaissées par DebitDirect.

Lien internet pour le transfert de fichier

Vous pouvez indiquer ici le lien indiqué par PostFinance pour transférer le fichier généré par Crésus Facturation, contenant les indications nécessaires au prélèvement direct.

Le programme vous demandera ensuite à quel endroit devront être placés les fichier DebitDirect générés.

Réglages LSV+ (banques)

Choisir 

La boîte de dialogue est similaire à celle du Debit Direct

Identifiant du donneur d’ordre Est le numéro correspondant à votre contrat, communiqué par votre institut financier.
IBAN du donneur d’ordre IBAN de votre compte, où les montants prélevés à vos clients vous seront crédités.
Préfixe du nom du fichier Est obligatoire et ne peut pas être modifié par l’utilisateur.

 

Mode de fonctionnement

Vous pouvez indiquer s’il s’agit d’un test ou si les prélèvements doivent réellement être exécutés. Dans un premier temps, la banque vous demandera de procéder à un test, avant de vous permettre de passer en production.

Choix du contrat BVR lié au LSV+

Indiquer quelle définition de BVR sera utilisée avec ce contrat.

Facture

Vous pouvez indiquer comment sera appelé le document que vous allez émettre, si vous souhaitez imprimer un second exemplaire et le texte qui apparaîtra en bas des factures qui seront encaissées par LSV+.

Lien internet pour transfert de fichier

Vous pouvez indiquer ici le lien indiqué par votre banque pour transférer le fichier généré par Crésus Facturation, contenant les indications nécessaires au prélèvement direct.

Le programme vous demandera ensuite à quel endroit devront être placés les fichiers LSV+ générés.

Une fois les réglages terminés, la récapitulation apparaîtra sur l’écran

Ne plus utiliser le Debit Direct ou LSV+

Une fois créée la définition des réglages pour le Debit Direct ou LSV+, vous avez la possibilité de renoncer à utiliser l’une ou l’autre fonctionnalité en cliquant sur le bouton

ou

 

17.1.2Utilisation

Les réglages du client

Dans la fiche client, ouvrez l’onglet Administration.

Cochez la case

et Crésus affiche alors les réglages correspondants :

Tant que Crésus ne connaît pas l’IBAN du client, il affiche Inconnu.

  • Un compte PostFinance sélectionnera Debit Direct.
  • Un compte bancaire autre sélectionnera LSV+.

Demandez l’autorisation du client d’exécuter des prélèvements directs en lui envoyant le formulaire prévu à cet effet. Vous pouvez imprimer ce formulaire par ce bouton :

La première page est une lettre d’accompagnement, la seconde est le formulaire d’autorisation.

Si vous voulez utiliser le Debit Direct (PostFinance) et que vous ne connaissez pas encore l’IBAN du client, vous pouvez saisir le début d’un IBAN postal : CH31 0900 0000 pour obtenir le formulaire destiné à un compte postal. Si vous laissez le champ vide, vous obtiendrez un formulaire pour un LSV+ bancaire.

Une fois le formulaire d’autorisation revenu, vous pouvez saisir l’IBAN de votre client. Vous pouvez le saisir indifféremment avec ou sans les espaces entre les groupes de caractères : CH31 0900 0000 3137 2882 2 ou CH3109000000313728822. De toute manière, à la fin de la saisie, les espaces seront supprimés.

Vous pouvez également saisir un petit texte dans le champ Note. Ce texte n’apparaîtra nulle part ailleurs.

Pour un prélèvement bancaire par LSV+, le client envoie le formulaire à la banque, qui le complète et vous le fait parvenir.Pour un prélèvement par Debit Direct, le client vous retourne directement le formulaire. Au moment de l’exécution du Debit Direct, PostFinance vous demandera une copie de l’autorisation du client, d’abord régulièrement. Lorsque la confiance se sera installée, cela se fera sur une base aléatoire, ou lorsqu’il s’agit d’un montant important.

Émettre une facture

La création d’une nouvelle facture se fait tout à fait normalement. Toutefois, au lieu de l’imprimer comme d’habitude, vous allez en plus créer un ordre de prélèvement. Vous ne devrez donc pas utiliser les boutons du volet de droite

Le texte Paiement à l’aide du bulletin joint exclusivement est remplacé par Sera encaissé par Debit Direct (ou LSV)

Il convient toutefois d’adapter le texte de délai de paiement.

En effet, le texte standard Paiement net à 30 jours (ou vos conditions habituelles) n’a plus de sens. Vous pourrez taper directement un texte plus adapté :

Créer un ordre de prélèvement

Pour créer un ordre de prélèvement, vous devrez cliquer dans le volet de droite, sur le bouton

Vous pouvez visualiser la facture ou produire directement un ordre de prélèvement (ici par Debit Direct) pour cette facture.

Vous fixez vous-même la date de prélèvement désirée, dans une fourchette de dates autorisées.

Si la date fixée est trop loin, un message d’avertissement vous en informe

Si la date de prélèvement est correcte, l’ordre de prélèvement est créé pour cette facture

Ordre de prélèvement créé par erreur

Si vous avez créé par erreur un ordre de prélèvement pour une facture, vous pouvez l’annuler en utilisant le bouton

Le programme vous demande confirmation

Envoyer un ordre de prélèvement

Vous ne pouvez envoyer qu’un seul fichier Debit Direct ou LSV par jour

La création du fichier de données se fait en cliquant dans le volet de droite, sur le bouton 

Vous pouvez choisir pour quel institut financier vous souhaitez établir un fichier de paiement (si les deux sont définis)

Lorsque vous confirmez la transmission en cliquant sur Oui, si le cheminement défini pour l’établissement financier est correct, l’ordre est immédiatement transmis.

Encaissement

L’encaissement se fait selon la même procédure que si vous aviez émis un BVR et que celui-ci ait été payé par le client.

Pour le détail des encaissements BVR, veuillez vous référer au manuel d’utilisation de base de Crésus Facturation.

17.2Extension - Facturation multimonnaie

Introduction

Le logiciel Crésus Facturation est, en version standard, prévu pour fonctionner avec une seule monnaie (CHF). L’extension Facturation multimonnaie permet de facturer ou de recevoir des factures en francs suisses (CHF), mais aussi d’autres monnaies, telles que l’EUR ou le USD.

Cela permet ainsi d’indiquer pour les clients et les fournisseurs la monnaie utilisée par chacun.

Au niveau des articles, on indique un prix par monnaie, éventuellement un compte de vente, un compte d’achat par monnaie. L’usage des  taux de change permet de recalculer les prix. Si on utilise une tabelle de prix, par catégorie client par exemple, cela implique de noter les prix dans chaque monnaie et pour chaque catégorie.

Pour la facturation elle-même, il faut indiquer le taux de change, qu’il soit journalier ou mensuel selon la décision de l’entreprise, par rapport à la TVA. La monnaie doit être indiquée sur les documents. Les versements se font dans la monnaie de la facture sur un compte adéquat.

Les factures reçues doivent aussi tenir compte de la monnaie utilisée et du taux de change à appliquer.

Toutes les statistiques qui utilisent des montants doivent tout rapporter à la monnaie de référence, en calculant d’après les taux de change de chaque document, pour que des comparaisons soient possibles.

Installation

Dans les jours qui suivent votre commande de cette extension, vous recevez un nouveau numéro d’identification et le lien de téléchargement de l’extension. il suffit de cliquer sur ce lien pour démarrer l’installation et indiquer en temps utile le nouveau numéro d’identification.

Conditions de fonctionnement.

  • Ces possibilités n’existent que dans les écrans de saisie originaux, tels que livrés avec le modèle de base. Ces écrans se mettent à jour à chaque nouvelle version.
  • Si vous avez fait un double d’un écran de saisie pour y apporter des adaptations, le programme ne peut pas corriger votre propre écran de saisie. Il se peut donc que les fonctionnalités liées à cette extension ne soient pas actives dans vos écrans de saisie personnels. Dans ce cas, la seule chose à faire est de repartir de l’écran de base modèle. Si nécessaire, vous pouvez à nouveau en faire un double. Il faut indiquer que ce double contient les calculs standard. Vous devrez y apporter à nouveau les adaptations personnelles.

 

Définition des monnaies des articles

Dans la base Article, une fois les monnaies définies dans les réglages, il est possible de définir les prix d’achat et de vente de chaque article et ce dans chacune des monnaies.

Si l’on souhaite comptabiliser séparément les achats par monnaies, il est également possible, une fois les comptes définis dans Crésus Comptabilité, de définir le compte d’achat, respectivement de vente de l’article, et ce dans chaque monnaie, comme suit :

 

Définition de la monnaie de facturation à un client

Dans la base Client, l’onglet Administration, permet de définir la monnaie usuelle de facturation et les comptes créanciers par monnaie comme suit :

 

Etablissement d’une facture à l’attention d’un client

Lors de l’établissement d’une facture à un client, dans l’onglet Détails, au moment de sélectionner un article à facturer, Crésus Facturation va automatiqement présenter le prix de vente en fonction de la monnaie définie pour le client. Cet écran se présente alors comme suit :

Cela se reflète sur la facture émise comme suit :

Définition de la monnaie de facturation d’un fournisseur

Dans la base Fournisseurs, l’onglet Paiement, on définit les coordonnées de paiement (celles du titulaire du compte et celles de la banque du créancier). C’est dans cet écran que se définit la monnaie usuelle de paiement à ce fournisseur.

il est également possible de définir les comptes à utiliser tant au crédit qu’au débit pour ce fournisseur donné.

 

Définition de la monnaie lors d’une commande ou de la saisie d’une facture d’un fournisseur

Quatre onglets de la base Factures reçues sont impactés par l’extension multimonnaie. Il est possible de définir le contenu d’une facture reçue en indiquant dans l’onglet Résumé, la date de la facture et son montant.

ou dans l’onglet Détails

L’onglet Paiements indique également la monnaie de paiement de la facture.

Enfin l’onglet Finances permet de régler encore les comptes, tout en reprenant les comptes par défaut.

 

17.3Extension - Facturation multilingue

Introduction

Le logiciel Crésus-facturation est disponible soit en français, soit en allemand. le choix s’effectue lors de l’installation, où il convient de choisir la langue désirée : « Français » ou « Deutsch ».

Dès que l’allemand est sélectionné, l’interface utilisateur est en allemand. Le modèle a été traduit en allemand. Mais votre fichier actuel, lui, ne peut pas être traduit de façon automatique. Il reste donc dans sa langue d’installation.

Cette extension permet d’introduire la langue utilisée pour chaque client individuellement. La désignation des articles permet d’introduire les textes en français, allemand, anglais, italien. Tous les documents sont traduits dans les 4 langues de base. Ainsi, l’impression d’une facture, des rappels, bulletins de livraison, offres, pour un client anglais sera automatiquement en anglais par exemple.

Crésus multilingue permet de gérer de 1 et 8 langues à choix. Les 4 premières langues sont le français, l’allemand, l’anglais et l’italien, dans l’ordre, les 4 suivantes sont à choix. Chaque fiche client contient une rubrique langue qui permet d’indiquer la langue de facturation de ce client. La création d’une facture prend automatiquement les libellés des articles dans la langue du client, ainsi que par exemple, le délai de paiement, le titre de la personne de contact, etc. Ce document est ensuite « traduit » lors de l’impression : le mot FACTURE, les textes fixes, les délais de versement, etc.

L’impression du document se fait de la même manière que dans la version standard, mais les intitulés sont également traduits.

A vous de régler les éléments de base (variables globales) dans les 4 langues utilisées. Vous pouvez par exemple indiquer le nom de l’entreprise en 4 langues différentes.

 

Conditions de fonctionnement.

Ces possibilités n’existent que dans les écrans de saisie originaux, tels que livrés avec le modèle de base. Ces écrans se mettent à jour à chaque nouvelle version.

Si vous avez fait un double d’un écran de saisie pour y apporter des adaptations, le programme ne peut pas corriger votre propre écran de saisie. Il se peut donc que les fonctionnalités liées à cette extension ne soient pas actives dans vos écrans de saisie personnels.

Dans ce cas, la seule chose à faire est de repartir de l’écran de base modèle. Si nécessaire, vous pouvez à nouveau en faire un double. Il faut indiquer que ce double contient les calculs standard. Vous devrez y apporter à nouveau les adaptations personnelles.

Procédures

Choix des langues

Crésus facturation permet l’utilisation de 4 langues : le français, l’allemand, l’anglais, l’italien. Il est possible d’ajouter 4 autres langues, mais cela demande alors quelques réglages (et traductions) supplémentaires.

Pour pouvoir utiliser ces différentes langues il faut commencer par les préciser pour chaque client et chaque fournisseur. Il faut ensuite traduire les désignations de tous vos articles. Et il faut enfin traduire (ou contrôler) tous les textes.

La langue du client

Dans la fiche du client dans l’onglet client, il est possible de définir la langue. Il faut sélectionner la langue pour chaque client qui n’utilise pas la langue par défaut (langue du logiciel).

Le titre se traduit automatiquement selon le contenu de la liste.

file:///C:\DOCUME~1\ADMINI~1\LOCALS~1\Temp\SNAGHTML15fcbd27.PNG

Si la « traduction » n’est pas correcte, il faut, dans le mode complet, entrer dans les définitions des rubriques et indiquer les bonnes correspondances. Attention de ne pas changer l’ordre des éléments si vous avez déjà introduit des données.

La langue du fournisseur

Dans l’onglet Créancier de la base des créanciers, sélectionnez la langue de chaque fournisseur, surtout si vous imprimez des commandes.cela s’effectue de façon similaire que pour les clients.

Les désignations d’articles

Dans l’onglet Article de saisie des articles, il convient de saisir, pour tous les articles leur désignation dans toutes les langues souhaitées comme suit :

 

L’unité de chaque article est mise dans la langue du logiciel. Le programme va prendre l’unité correspondante, selon la langue du client. Si la « traduction » ne devait pas être correcte, il faut, dans le mode complet, entrer dans les définitions des rubriques et indiquer les bonnes correspondances.

Attention de bien faire correspondre les langues et ne pas changer l’ordre des éléments, si vous avez déjà introduit des données.

 

Les réglages

D’autres traductions, d’autres langues

Il est possible d’ajouter 4 autres langues supplémentaires. En mode complet, Menu Option, Définitions, Définitions des langues, vous pouvez ajouter 4 langues à choix et définir les jours de la semaine ainsi que les noms des mois.

  1. Ces langues s’ajoutent aux listes de langues des clients et fournisseurs.
  2. Les définitions des rubriques de type liste (comme le titre ou l’unité des articles) peuvent être réglées aussi pour ces nouvelles langues.
  3. Pour la désignation des articles, il faut adapter l’écran de saisie et allonger la rubrique « Désignation » de façon à pouvoir saisir les textes des autres langues (voir manuel sur le paramétrage).
  4. Pour les autres textes fixes utilisés sur les documents à de multiples endroits, comme le titre de colonne « Désignation » par exemple, il faut les « traduire » dans les documents utilisés. Voir annexe.
  5. Utilisation
  6. Une fois les réglages effectués et les traductions faites dans les libellés d’articles et les listes, tous les documents (bulletins de livraison, commandes, factures, etc.) sont imprimés dans la langue du destinataire.

 

Notes

  • Les désignations des comptes à utiliser n’ont pas besoin d’être traduites, puisqu’il n’y a que le numéro du compte qui fait foi pour le passage en comptabilité.

Factures émises

  • Concerne : comme le texte du concerne est différent pour chaque facture, il faut donc le saisir dans la langue du client.
  • Délai de paiement : c’est un texte qui vient, selon les réglages dans la langue du client, il peut être corrigé, et doit donc être indiqué directement dans la langue du client.
  • Onglet « Détails » : la recherche des articles peut se faire par saisie de la désignation dans la langue du logiciel (langue de base) ou dans la langue du client. La touche F2 affiche la liste des articles dans la langue de base, mais la sélection d’un article le place dans la facture dans la langue du client. La désignation peut être corrigée, mais évidemment il faut le faire dans la langue du client.
  • Unité : elle est reprise de la base des articles selon les « traductions » effectuées.

Commandes aux fournisseurs, livraisons

  • Ces remarques sont valables pour les commandes aux fournisseurs, livraisons …

 

17.4Extension Mensualités

L’extension permet de découper une facture en plusieurs mensualités. Elle permet de déterminer le montant du premier versement et le nombre de mensualités à préparer. L’impression de la facture établit directement l’ensemble des BVR.

L’ordre d’utilisation des BVR n’a pas d’importance, car tous les paiements seront enregistrés sur la même facture.

Les mensualités ne sont imprimées que sur du papier avec BVR intégré. Il n’aurait aucun sens d’établir des mensualités sur du papier blanc.

Par souci de simplification, nous utiliserons toujours dans ce manuel le terme de mensualités, ce qui est le cas le plus courant, mais tout le manuel s’applique de la même manière à des périodicités de 2, 3, 4 ou N mois. Vous pouvez donc très bien créer des paiements bimestriels, trimestriels ou semestriels, le mode de fonctionnement restera le même.

17.4.1Les réglages

Les réglages généraux

La configuration des mensualités est accessible depuis les Réglages généraux, dans l’onglet Extensions, Divers, par le bouton Régler les mensualités.

La date de référence

Il faut indiquer quelle sera la date de référence pour les mensualités successives. Vous pouvez utiliser la date de la facture, ou la date de début de la prestation pour autant qu’elle existe. Si aucune date de prestation n’est saisie, c’est la date de la facture qui sera utilisée par défaut.

Sur la base de cette date de référence, vous devez indiquer ensuite la date qui sera utilisée pour les mensualités. Si vous sélectionnez le dernier jour du mois concerné, la date sera toujours le 30 du mois (utilisation du mois commercial), sauf bien sûr pour le mois de février, qui sera le 28 février (29 février les années bissextiles).

Le mode d’impression

Sélectionnez le mode d’impression souhaité. Comme pour les factures ordinaires, vous pouvez choisir si vous souhaitez imprimer la facture déjà sur une feuille avec BVR intégré ou si vous souhaitez une facture complète sur une première feuille blanche et ensuite autant de BVR qu’il y a de mensualités.

Précisez également si vous souhaitez un double, deux doubles ou aucun double de la facture. Les doubles seront imprimés sur feuille blanche (pas de papier BVR !) après l’impression de toutes les mensualités.

Du fait que l’impression des doubles se fait après les BVR, il est fortement conseillé de disposer d’une imprimante à deux bacs, d’autant plus si la facture de base est imprimée sur papier blanc.

Les textes de rappels

Vous pouvez définir vous-même les textes des trois rappels existants. Un certain nombre de mots-clefs sont indiqués à droite pour vous permettre de personnaliser votre rappel. Le principe étant le même que pour les rappels ordinaires, qui sont décrits dans le manuel d’utilisation de base, il ne sera pas repris ici.

C:\Users\info\AppData\Local\Temp\SNAGHTML1366dc9a.PNG

Les réglages dans la fiche client

Une fois activée l’extension, une nouvelle section est visible dans l’onglet Administration de la fiche du client.

Si toutes les factures du client font l’objet de mensualités, vous pouvez déjà définir, client par client, le réglage par défaut des mensualités.

17.4.2Les factures

La création d’une facture

Depuis une fiche client

Lorsque vous cliquez sur le bouton Créer un nouveau document depuis la fiche du client, pour créer une nouvelle facture (cela n’aurait aucun sens pour une offre ou un bulletin de livraison), une ligne supplémentaire apparaît :

C:\Users\info\AppData\Local\Temp\SNAGHTML18ed2c04.PNG

Si vous cochez cette case, les valeurs saisies dans la fiche du client sont reprises dans la facture. Les mensualités sont automatiquement activées dans la facture, ce qui n’est pas le cas par défaut.

Depuis la base des factures

Lorsque vous cliquez sur le bouton Créer un nouveau document pour un client dans la base des factures, le fonctionnement est le même que depuis la fiche du client.

Si vous n’avez pas défini de mensualités dans la fiche du client, vous voyez alors dans l’onglet Détails, au bas de l’écran, une section Mensualités et une coche Avec.

Si vous ne cochez pas cette case, votre facture sera tout à fait normale, sans mensualités. En cochant cette case, vous activez la facturation par mensualités pour cette facture.

Dans cet exemple, pour une facture de CHF 10’800.- TTC, le client paie

  • Un premier acompte de CHF 1’800.-
  • Trois versements de CHF 3’000.- à trois mois d’intervalle

En modifiant les différentes valeurs, le montant de chaque mensualité suivante (dans le rectangle bleu) est recalculé en permanence.

L’impression

L’affichage ou l’impression doivent se faire exclusivement depuis les boutons Afficher ce document ou Impression de ce document

L’impression se fera selon les réglages effectués et les caractéristiques de votre imprimante (avec ou sans facture sur feuille blanche, imprimante à un ou deux bacs, etc.)

Voici le pied de la première facture

Et le pied de la facture suivante

Les rappels

Si une ou plusieurs mensualités ne sont pas payées dans le délai, y compris le délai de grâce défini, le programme vous le signale comme pour les autres factures.

Vous pouvez émettre un rappel qui aura l’aspect présenté à la page suivante. La date d’émission du rappel sera enregistrée, comme pour les factures sans mensualités.

C:\Users\DOMINI~1\AppData\Local\Temp\SNAGHTML2810d024.PNG

La partie de gauche récapitule la situation de la facture et des conditions de paiement. La partie de droite liste les paiements reçus.

Dans l’onglet Finances, un commentaire est ajouté à ce moment :

Si vous émettez des factures avec mensualités et des factures normales, la présentation du rappel sera différente dans chaque cas.

Dans le volet de droite, vous verrez le nombre total de factures pour lesquelles vous devez établir un rappel (sous R1), ici deux factures.

Si vous cliquez sur R1 avec l’intention d’imprimer des rappels, le programme vous demandera quel type de factures vous souhaitez sélectionner pour l’impression :

Vous devrez donc passer deux fois par la procédure d’impression, une fois pour les rappels simples et une fois pour les rappels de mensualités.

17.5Extension Etiquettes articles avec code-barre

Cette extension (clé 114) de Crésus Facturation permet d’imprimer des étiquettes code-barre pour les articles. Ceci peut se faire depuis chaque article en indiquant la quantité désirée, ou alors lors de la réception des articles. Elle permet ensuite d’utiliser un lecteur code-barres pour accélérer la saisie lors de la facturation. Cela exige au moins un lecteur code-barres et la possibilité d’imprimer des étiquettes. Elle utilise la fonte C39HrP24DhTt qu’Epsitec livre avec cette extension et la norme EAN13 qui est assez universelle et permet beaucoup de souplesse.

Attention, la saisie des articles par le code EAN imprimé sur l’emballage n’est pas possible. Vous devez obligatoirement éditer une étiquette avec le numéro d’article de la base des Articles.

Installation

Après la commande, vous recevez le numéro d’identification et le lien de téléchargement de l’extension. Il suffit de cliquer sur ce lien pour démarrer l’installation et indiquer en temps utile le nouveau numéro d’identification.

Réglages

Dans les réglages généraux, pour la base des Articles, vous pouvez définir le format d’étiquette à utiliser par défaut, à choisir dans une liste déroulante

Cette extension peut nécessiter, si ce n’est pas encore fait, l’installation de la fonte Code 39 qui vous permettra d’imprimer des code-barres corrects. Vous pouvez télécharger cette fonte gratuitement sur le site Crésus : https://www.cresus.ch/support/download/misc

Impression d’étiquettes pour un seul article

Dans le volet latéral de la base des Articles, dans la section Fiche courante, le bouton Imprimer étiquette code-barre… vous permet d’imprimer le nombre d’étiquettes souhaité pour l’article sélectionné, ce qui vous permettra de mettre une étiquette sur chaque article.

Votre choix d’étiquettes dépendra de l’imprimante dont vous disposez. Les formats les plus courants sont prédéfinis.

Vous pouvez utiliser une imprimante ordinaire, qui imprimera vos étiquettes sur des feuilles A4 avec des étiquettes prédécoupées.

Si vous avez déjà imprimé des étiquettes sur une feuille A4 mais qu’elle n’a pas été complètement utilisée, Crésus Facturation mémorise la position de la dernière étiquette utilisée et repartira de la suivante. Ceci pour autant que vous utilisez toujours le même format d’étiquettes.

C:\Users\DOMINI~1\AppData\Local\Temp\SNAGHTML24a4fcf5.PNG

Si vous devez modifier la position de la dernière étiquette utilisée (si vous avez enlevé une ou plusieurs étiquettes de la feuille pour un autre usage), vous pouvez définir la position de départ de la prochaine étiquette en cliquant sur Aperçu avant impression et en indiquant, sur le format d’étiquettes correspondant, le nombre d’étiquettes déjà utilisé.

C:\Users\DOMINI~1\AppData\Local\Temp\SNAGHTML24c02eb0.PNG

Cliquez sur Ok, puis annulez l’impression. Le nombre d’étiquettes utilisé sera mémorisé.

Vous pouvez aussi utiliser une imprimante du type Brother P-touch® ou Dymo®, où les étiquettes sont disposées sous forme de ruban. L’avantage de ces imprimantes est que vous vous pouvez imprimer le nombre d’étiquettes voulu, de 1 à nnn, sans vous soucier du nombre d’étiquettes par feuille A4.

Impression d’étiquettes pour plusieurs articles

De la même manière, en sélectionnant le bouton Imprimer étiquette code-barre… dans la section Base articles, vous pourrez imprimer des étiquettes pour plusieurs articles. Vous pouvez sélectionner ces articles selon des critères prédéfinis, par exemple toutes les fiches que vous aurez cochées, ou tous les articles en stock, etc.

Vous pouvez aussi imprimer une seule étiquette par article, par exemple pour placer sur un tiroir de pièces détachées.

N’oubliez pas ensuite, si nécessaire de décocher toutes les fiches en cliquant dans le volet latéral, sur le bouton Traiter les fiches cochées.

Prestations de service ou vente en vrac

Il n’est parfois pas possible de coller une étiquette sur certains articles, ou pour des prestations de service.

Vous pouvez alors créer une liste d’articles avec leur code-barres, qui restera par exemple à la caisse :

C:\Users\DOMINI~1\AppData\Local\Temp\SNAGHTML24c83d6f.PNG

Mettez une coche aux articles souhaités, puis imprimez la présentation Liste pour inventaire. Il suffira alors de scanner les prestations depuis cette feuille pour les saisir très rapidement.

Il n’est cependant pas possible d’associer une image à chaque article.

Créer des étiquettes lors de la livraison

Si vous utilisez les livraisons des fournisseurs, il est aussi possible d’imprimer les étiquettes lors de la livraison, avec le bouton Imprimer les étiquettes code-barre dans le volet latéral.

Scanner des articles

Il faut suivre les indications du fabricant pour installer le lecteur code-barre.

En utilisation normale, le lecteur fait comme si l’on tapait au clavier le texte codé dans le code-barre et fait suivre cette lecture du caractère ENTREE ou RETURN. Le code EAN 13 débute et finit par le caractère *. Celui-ci indique le début et la fin de la lecture et n’est pas retranscrit. Certains lecteurs permettent de programmer un préambule et/ou un postambule. Ce sont des caractères du clavier envoyés avant ou après la lecture du code-barre lui-même.

Dans l’utilisation prévue dans Crésus, il n’est pas nécessaire de programmer ce préambule ou ce postambule, ceci à cause de l’utilisation du numéro interne des articles.

Créez tout à fait normalement une facture, un bulletin de livraison ou une offre.

Le curseur va se placer d’office au bon endroit, dans l’onglet Détails et dans la colonne Numéro (d’article). Il vous suffit de scanner les différents codes-barres pour que chaque article soit identifié et saisi.

Il n’y a pas de fonction de rassemblement des articles. Si vous scannez trois fois le même article, vous obtiendrez trois lignes d’article. Vous pouvez également scanner un article pour le sélectionner, puis modifier la quantité. Attention, dans ce cas, de faire revenir le curseur dans la colonne Numéro avant de saisir un nouvel article, sinon le numéro d’article sera saisi dans la colonne où vous vous trouvez, que ce soit le prix, la quantité ou le rabais !

En cas d’utilisation de l’extension Ticket de caisse avec une imprimante de tickets, vous pouvez vous imprimer un code article 999999999. Si le lecteur lit ce code spécial, le programme valide la facture et lance automatiquement l’impression du ticket.

Si vous utilisez d’autres formats d’étiquettes

L’extension étiquette code-barre permet d’utiliser l’une des 4 étiquettes prédéfinies pour une imprimante Brother :

DK-11204 17mm x 54mm

DK-11203 17mm x 87mm

DK-11201 29mm x 90mm

DK.11209 29mm x 62mm

Dans Crésus, ces grandeurs permettent d’imprimer ceci :

17mm x 54mm Désignation tronquée sur une ligne

Code-barre (numéro court)

17mm x 87mm Désignation tronquée sur une ligne

Long code-barre (le numéro peut être long)

29mm x 90mm Nom de l’entreprise

Désignation sur 2 lignes éventuelles

Code-barre

29mm x 62mm Nom de l’entreprise

Désignation sur 2 lignes éventuelles

Code-barre

Si vous utilisez un autre format, vous devez procéder ainsi :

  • Dans la base des Articles, passez en mode complet
  • Ouvrez le Réglage présentations (icône en forme d’œil)
  • Sélectionnez le format d’étiquette le plus proche du format de vos étiquettes
  • Cliquez sur le bouton Dupliquer pour faire une copie de la présentation mais ne changez pas son nom
  • Cliquez à droite sur le bouton Paramètres
  • Corrigez la largeur et la hauteur pour qu’elles correspondent à la dimension de vos étiquettes. Ne modifiez aucun autre paramètre.

C:\Users\DOMINI~1\AppData\Local\Temp\SNAGHTML2508d003.PNG

  • Cliquez sur Ok puis Ok
  • Si vous utilisez la version LARGO, vous devez répéter ces opérations dans la base des Factures reçues

Désormais, lorsque vous choisirez ce format d’étiquettes dans une liste déroulante, ce sont vos dimensions qui s’appliqueront.

Si vous souhaitez modifier la mise en page des étiquettes (par exemple ajouter une date limite de vente ou un prix) il faudra demander l’intervention d’un spécialiste.

17.6Extension Codes analytiques pour la comptabilisation

Cette extension de Crésus Facturation permet d’affecter des centres d’analyse, des codes de répartition, ou des périodes d’imputation aux divers éléments d’une facture émise ou reçue, en vue du passage des écritures dans la comptabilité.

Afin de pouvoir utiliser ces possibilités il faut :

  • être en possession d’une licence Crésus-comptabilité LARGO
  • activer les possibilités analytiques dans l’onglet Analytique de la commande Définitions du menu Options, et créer les divers centres d’analyse ou code de répartition dans la comptabilité.

La comptabilisation analytique concerne plusieurs aspects bien distincts :

  • l’affectation de produits et de charges à des centres d’analyse, y compris l’affectation de produits et de charges indirects à l’aide de codes de répartition, par exemple afin d’évaluer le rendement d’un projet.
  • l’affectation d’un produit ou d’une charge à une période d’imputation différente de la date de l’écriture.
  • la possibilité d’avoir des budgets périodiques.
  • la possibilité d’avoir des comptes avec des soldes en quantité.

Il est possible d’imputer une charge ou un produit directement dans un centre d’analyse ou alors indirectement dans plusieurs centres d’analyse à l’aide d’un code de répartition.

 

Articles

Dans la fiche article, par l’onglet Divers, il est possible de dérouler la liste des centres d’analyse ou code de répartition définis dans la comptabilité et d’affecter ainsi ce code à l’article. Lors de la création d’une facture, ce code est repris par défaut.

Factures émises

Lors de la création d’une nouvelle facture, dans l’onglet Détail, il est possible de définir pour chaque ligne de facture le code analytique (centres d’analyse ou code de répartition). Si l’article a un tel code analytique, il est repris par défaut, mais peut être modifié pour chaque facture émise.

il est aussi possible de définir un code analytique pour l’ensemble de la facture dans l’onglet Finance

Factures reçues

De même, pour les factures reçues il est possible de définir par lignes de facture dans l’onglet Détail le code analytique.

Si on n’a pas saisi des lignes de détail, il est possible de répartir une charge par l’onglet Finances comme suit. On peut donc indiquer par compte de charge le code analytique qui s’y rapporte, ou même avoir plusieurs fois le même compte de charge, mais un code analytique différent.

 

Périodes d’imputation

En plus du code analytique, il est possible d’attribuer une période d’imputation. Pour cela, il faut avoir créé dans la comptabilité les périodes souhaitées. En regard du code analytique concerné, indiquez la date d’imputation souhaitée.

Pour une facture d’achat, on peut aussi répartir l’écriture sur deux (ou plus) périodes d’imputation, en utilisant le même compte de charge et le même code analytique.

Pour une facture de vente, une seule date d’imputation peut être saisie, pour toute la facture.

Lors de la comptabilisation, chaque écriture sera attribuée à la période qui correspond à la date d’imputation saisie.

Dans la comptabilité, sur la ligne d’écriture correspondante, la date d’imputation sera remplacée par le numéro de la période d’imputation.

17.7Extension - commerciaux

L’extension Commerciaux ajoute à Crésus Facturation la gestion des commissions à verser aux commerciaux sur leurs affaires.

Chaque vente peut se voir attribuée à un vendeur. Ce dernier sera rémunéré selon un pourcentage, défini pour chaque vendeur et selon les réglages effectués.

17.7.1Installation et mise à jour
Installer sous Windows

L’activation de cette extension ne peut se faire que par un spécialiste Crésus.

Elle se fait par une intervention à distance, couplée avec une explication sur les réglages et l’utilisation.

Contrairement aux autres extensions liées à une licence d’utilisation, l’extension Commerciaux est liée à un fichier particulier. Si vous créez un autre fichier de facturation, vous devrez acquérir une nouvelle fois cette extension.

Installer sous Mac

Le processus d’activation est exactement le même que pour la version Windows.

Mises à jour

Aucune mise à jour n’est à effectuer pour cette extension. Les éventuelles corrections ou améliorations se feront automatiquement lors de la mise à jour de Crésus Facturation.

 

17.7.2Les réglages
Réglages de base – La saisie des commerciaux

La configuration des commerciaux et des paramètres de commissionnement est accessible depuis les Réglages généraux, base des Clients, onglet Clients, par le bouton Gérer des commerciaux.

La première fenêtre permet la saisie des commerciaux (maximum 9), soit par leur nom, soit par toute combinaison de caractères, minimum 3 caractères :

C:\Users\info\AppData\Local\Temp\SNAGHTML1cbde045.PNG

Vous devez ensuite indiquer quel est le pourcentage de commission à accorder à chacun :

Vous devez ensuite indiquer quelles sont les bases de calcul des commissions (attention, les réglages doivent correspondre au contrat conclu avec les vendeurs).

Ces réglages sont valables pour tous les commerciaux, il n’est pas possible de les modifier d’un vendeur à l’autre.

  • Vous pouvez verser une commission sur les articles facturés, ou sur les montants réellement encaissés.
  • Vous pouvez ne verser une commission que sur certains articles, spécifiquement indiqués comme tels, ou sur tous les articles vendus par ce commercial.
  • Vous pouvez verser une commission sur les ventes HT ou TTC

Nous préconisons de verser une commission sur les ventes HT, car il ne serait pas logique de verser une commission sur la TVA qui sera versée à l’AFC, en cas de calcul sur une base TTC.

Une fois la saisie terminée, l’écran de réglage récapitule les vendeurs et le taux de commission applicable à chacun :

Les réglages des articles

Une case à cocher supplémentaire est disponible dans chaque article :

Si vous avez coché dans les réglages Seulement les articles et prestations indiqués « pour commercial », elle permet de ne prendre en compte que ces articles pour le calcul des commissions. Les articles non cochés ne seront pas pris en compte.

A droite de cette coche se trouve un bouton

qui vous permet d’extraire dans la liste de gauche toutes les fiches ayant cette coche.

Les réglages des clients

Dans la fiche client, une liste déroulante permet d’assigner un commercial à un client, afin que le chiffre d’affaires de ce client génère une commission pour le vendeur associé.

 

17.7.3Les factures

Lorsque vous créez une facture pour un client, le commercial saisi dans la fiche du client est automatiquement repris dans la facture, sous l’onglet Résumé.

Il vous est tout à fait possible, si la vente a été faite par un autre commercial, de modifier le vendeur par défaut.

C:\Users\info\AppData\Local\Temp\SNAGHTML1d0a2617.PNG

Si certains articles seulement donnent lieu à une commission, rien n’indiquera dans le détail de la facture lesquels seront pris en compte.

Si vous souhaitez générer une commission sur une vente, vous devez obligatoirement utiliser un article défini dans la base des Articles, même s’il s’agit d’un article générique avec une définition du style « Texte à saisir ». C’est le seul moyen d’indiquer au logiciel quel article doit être pris en compte. Toute ligne de facture saisie sans numéro d’article ne sera pas prise en compte pour le calcul des commis

17.7.4Les rapports

Afin d’établir le montant dû à chaque commercial, vous créez un rapport dans la base des Clients, bouton Rapports et états du volet latéral, bouton Rapports pour commerciaux.

Le haut de la fenêtre rappelle les réglages effectués.

Indiquez ensuite la période à traiter. En fonction de vos réglages, ces dates seront celles des factures ou celles des encaissements.

Vous pouvez effectuer un certain nombre de réglages avec l’option Montrer, exporter, sinon vous pouvez passer aux autres options pour établir le relevé des commissions dues à chaque vendeur :

Dans cette illustration, les réglages utilisés sont :

  • les vendeurs sont commissionnés sur la base des factures
  • sur les montants HT des ventes
  • uniquement sur les articles désignés comme donnant droit à une commission

L’aspect de la statistique ou les chiffres qui y figurent pourront être complètement différents en fonction de vos propres réglages.

Vous pouvez établir le relevé pour tous les commerciaux (par défaut), ou ne choisir qu’un seul vendeur pour faire un relevé individuel, à joindre par exemple à une fiche de salaire :

17.8Extension pour Clubs & Associations - 36 statuts de membres

Cette extension permet de gérer jusqu’à 36 statuts pour chaque membre.

Tous les clubs et associations n’ont pas besoins de définir autant de statuts. Cette fonctionnalité est dès lors masquée par défaut et doit être activée à distance et sur demande par Epsitec.

17.8.1Réglages
Activation

Les réglages de l’extension se font par les Réglages généraux, Alt+8 ou l’icône 

Les réglages spécifiques à l’extension Statuts se trouvent dans les réglages des Membres du volet de droite.

Cliquez sur le bouton Gestion des statuts pour activer la fonction.

L’activation se fera par un technicien d’Epsitec.

Régler les statuts

C:\Users\info\AppData\Local\Temp\SNAGHTML1c38a333.PNG

Cette extension permet de gérer jusqu’à 36 statuts pour chaque membre.

Dès l’activation de cette extension, cette fenêtre apparaît, vous permettant de régler les 12 premiers statuts.

Deux autres pages vous permettront de régler les statuts 13 à 24 et 25 à 36.

Régler les groupes

C:\Users\info\AppData\Local\Temp\SNAGHTML1c39c2ec.PNG

Vous pouvez également définir jusqu’à 12 groupes, qui vont chacun inclure ou exclure certains statuts.

Le réglage se fait tout de suite après les statuts.

Attention de bien spécifier le numéro de chaque statut en les séparant par un espace.

Vous pouvez alors quitter les réglages par le bouton du volet droit Revenir à l’utilisation.

17.8.2Utiliser les statuts
Attribution des statuts

Les statuts se trouvent dans la fiche de chaque membre, sous l’onglet Annexes.

Vous pouvez cocher ou décocher chaque statut s’appliquant à cette personne.

Extraction selon les statuts

Extraction manuelle

Ce bouton vous permet de faire une extraction selon deux modes. Soit en définissant manuellement les statuts que vous voulez prendre en considération, soit selon des groupes que vous aurez définis selon le chapitre des réglages.

Si vous ne cochez pas Utilise un groupe déjà préparé, vous effectuez une extraction manuelle.

Dans le premier champ, indiquez les numéros des statuts à extraire.

Dans le second champ, indiquez les numéros des statuts à ne pas prendre en considération.

La dernière partie vous permet de spécifier dans quel ordre les fiches devront être triées.

L’extraction des différents statuts se fait selon l’opérateur « OU ». Si vous saisissez les statuts 1 et 3, toutes les fiches ayant l’un ou l’autre de ces statuts seront sélectionnées. Vous ne pouvez pas sélectionner les fiches qui contiennent les statuts 1 ET 3, en excluant les fiches qui ne contiennent que le statut 1 ou que le statut 3.

Extraction selon un groupe

Dans les réglages, vous avez pu définir des groupes permettant de prédéfinir des critères d’extraction.

Vous pouvez sélectionner ces groupes en cochant la case Utilise un groupe déjà préparé.

Vous disposez alors une d’une liste déroulante contenant les différents groupes que vous avez définis.

Une fois le groupe sélectionné et l’ordre des fiches choisi, vous pouvez effectuer l’extraction.

Quitter l’extraction

Lors de l’extraction, les fiches sélectionnées sont cochées.

De ce fait, si vous utilisez les coches pour une autre raison, vous devez d’abord quitter cette extraction.

Ceci peut se faire par le bouton Traiter les fiches cochées qui se trouve dans le volet de droite.

La fenêtre qui s’ouvre alors vous permet de supprimer toutes les coches.

Lien avec d’autres fonctionnalités

Groupes de la fiche client

Dans l’onglet Client, vous pouvez définir en standard, dans toutes les versions de Crésus Facturation, jusqu’à 10 groupes. Ces groupes n’ont aucun lien avec la fonctionnalités Statuts mais l’utilisation de l’un n’exclut pas celle de l’autre.

Toutefois, vous ne pourrez pas faire une extraction basée à la fois sur les groupes et sur les statuts.

Extraction (F4)

Avec la fonction Extraction (F4), vous pouvez effectuer une extraction des groupes selon le point précédent. Par contre, vous ne pourrez pas faire une extraction selon les statuts, vous devrez obligatoirement passer par le bouton Extraire selon les statuts (voir ci-dessus).

Suggest Edit

Recherche