Crésus Salaires

×
  1. 0 - Table des matières
  2. 1 - Introduction
  3. 2 - Première prise en main
  4. 3 - L'environnement de travail
  5. 4 - Pour aller plus loin
  6. 5 - Paiements électroniques (fichiers ISO 20022)
  7. 6 - Comptabiliser les salaires
  8. 7 - Crésus Synchro - mécanisme de comptabilisation
  9. 8 - Imprimer les certificats de salaire
  10. 9 - Exporter les décomptes par Swissdec
  11. 10 - Passer à l’année suivante
  12. 11 - Enregistrer / sauvegarder
  13. 12 - Ouvrir / restituer
  14. 13 - Créer une gestion de salaires
  15. 14 - Reprise et migration de fichiers
  16. 15 - Comment passer d’une année à l’autre ?
  17. 16 - Exemples particuliers
  18. 17 - Rubriques
  19. 18 - Saisie
  20. 19 - Menu Entreprise
    1. 19.1 - Identité de l’entreprise
    2. 19.2 - Lieux de travail
    3. 19.3 - Assurances
    4. 19.4 - Dialogue de saisie
    5. 19.5 - Les diverses assurances
    6. 19.6 - Coefficients
      1. 19.6.1 - Onglets Réglages 1 et 2
      2. 19.6.2 - Onglet AVS
      3. 19.6.3 - Onglet Chômage
      4. 19.6.4 - Onglet Déductions
      5. 19.6.5 - Onglet Indemnités journalières
      6. 19.6.6 - Onglet Certificat
      7. 19.6.7 - Onglet Employé par défaut
      8. 19.6.8 - Onglet Statistiques par défaut
      9. 19.6.9 - Onglet MEROBA
    7. 19.7 - Définition des rubriques
    8. 19.8 - Contrôle des données
    9. 19.9 - Définition des accès
    10. 19.10 - Impôt à la source
    11. 19.11 - Comptabilisation des rubriques
    12. 19.12 - Groupe
    13. 19.13 - Périodes
    14. 19.14 - Jours fériés
    15. 19.15 - Reprendre d’un autre fichier
    16. 19.16 - Mots de passe
    17. 19.17 - Espion
  21. 20 - Menu Employés
  22. 21 - Menu Options
  23. 22 - Swissdec
  24. 23 - Crésus Partout
  25. 24 - Envoi de documents par e-mail
  26. 25 - Produire des documents PDF
  27. 26 - Export au format csv
  28. 27 - Configurer la saisie
  29. 28 - Gestion des présentations
  30. 29 - Dialogue mode d’impression
  31. 30 - Dessin des présentations
  32. 31 - L’éditeur de calculs
  33. 32 - Calcul de l'impôt à la source
  34. 33 - Modèles de paiements ISO
  35. 34 - Analyse de l’égalité salariale avec Crésus et Logib
  36. 35 - Les extensions de Crésus Salaires

19.6Coefficients

Lors du calcul d’un salaire, les coefficients et taux sont lus en priorité dans le salaire du mois, puis dans les données de l’employé, dans les données du groupe de l’employé, dans les coefficients d’entreprise. Les taux introduits dans les coefficients d’entreprise peuvent donc être substitués par les taux saisis directement dans le salaire ou dans les données de l’employé ou dans le groupe de l’employé.

Le dialogue est accessible par la commande Entreprise – Coefficients.

Dans la description des onglets, nous ne détaillerons que les paramètres particuliers.

Nous mentionnons le nom du brut déterminant qui sert de base aux différents calculs (regroupés dans l’onglet Bruts déterminants lorsqu’on introduit un salaire).

  • Les taux de la part employé sont entrés dans la colonne Valeur.
  • Les taux de la part employeur sont entrés dans la colonne E.Valeur.

Les coefficients d’entreprise fournis avec le modèle sont parfois proches de la réalité, mais ne peuvent en aucun cas être considérés comme exacts, puisque ces valeurs peuvent changer d’un canton à l’autre, d’une caisse d’assurance à l’autre, d’une entreprise à l’autre.Les déductions de primes et cotisations sont arrondies à 0.05. Il se peut donc que l’annualisation de la cotisation provoque des différences de 0.05 d’un mois à l’autre. Pour éviter ces fluctuations dues aux arrondis, Crésus peut corriger les variations de salaire à l’aide de la rubrique @Déd: Correctif pour les arrondis (§19.1.1 Onglet Identité et §20.2.10 Déductions)

19.6.1Onglets Réglages 1 et 2

Ces onglets permettent de définir des éléments tels que le nombre de jours travaillés par mois ou par semaine, le nombre d’heures de travail par jour et le nombre de jours par mois.

Réglages 1

  • Nb de jours travaillés par mois est la base pour le calcul des jours de travail.
    Par défaut, Crésus se base sur des mois de 30 jours et des années de 365 jours.
    Si votre entreprise se base sur un autre quota, changez ces valeurs.
    Le nombre de jours est proposé dans l’onglet Période lors de la création des salaires (§20.2.1 Période). Les valeurs qui dépendent de la durée de travail sont calculées au prorata du nombre de jours travaillés.
    Exemple :
    Salaire brut = Jours de travail × Salaire mensuel fixe / Jours par mois
  • Nb d’heures de travail par jour permet de convertir les jours d’indemnité accident, maladie, maternité ou militaires, ainsi que les jours de vacances et fériés en heures.
    Dans la pratique, cela veut dire que lorsque l’on fait un salaire, on peut introduire dans l’onglet Période le nombre de jours concernés, et le nombre d’heures correspondant est automatiquement complété.
  • Nb moyen de jours travaillés par mois (habituellement 21.7) sera utilisé pour déterminer la valeur d’un jour de vacances non payé.

Réglages 2

  • Taux de majoration des heures supplémentaires A et B.
  • Montant correctif maximum : il arrive fréquemment qu’un salaire varie de quelques centimes d’un mois à l’autre à cause des arrondis cumulés. Crésus offre la possibilité de compenser ces variations afin que le montant versé soit toujours le même. La variation du mois est passée dans la rubrique 5999 Correctif pour les arrondis de l’onglet Déductions du dialogue Salaire du mois, (§20.2.10 Déductions)
    La rubrique Montant correctif maximum permet de définir quel est l’écart maximum accepté. Si l’écart excède ce montant, le salaire sera passé avec sa variation. Si vous introduisez 0 ici, aucune correction pour les arrondis ne sera effectuée.

    N’oubliez pas de définir le compte dans lequel vous voulez passer ce montant dans la comptabilité (§19.11 Comptabilisation des rubriques).

  • Enregistre toujours le fichier : lorsque ce mode est actif, Crésus Salaires enregistre votre fichier sans demander la confirmation lorsque vous quittez l’application. Identique au réglage dans Options – Définitions (§21.2 Définitions).
  • Imprime les compléments d’adresse : une adresse est toujours composée d’un nom et numéro de rue, mais peut également inclure un complément. Cette option permet de spécifier si les compléments doivent être imprimés ou non.
  • Imprime le logo Crésus Salaires sur les décomptes swissdec (s’affiche si l’option Utilise l’exportation swissdec est activée) : le logo Crésus est imprimé sur les présentations certifiées swissdec swissdec2 . Ce logo donne l’assurance aux réviseurs que le document a été vérifié lors de la certification. Le logo ne peut pas être imprimé sur une présentation non certifiée.
  • Bulletin de salaire avec tableau IS rétroactif : le calcul des impôts à la source implique souvent une correction rétroactive. Les bulletins de salaire modèles peuvent inclure un tableau récapitulatif des retenues et corrections pour l’impôt à la source.
  • Convention salariale : indique quel est le type de convention salariale qui vous lie à vos employés.
  • Durée hebdomadaire de travail convenue : nombre d’heures de travail à effectuer ou de cours à donner par semaine pour un emploi à 100%. Vous pouvez entrer des nombres à virgule, par exemple, 40.5 pour signifier 40 heures et 30 minutes (ou aussi 40:30). Ce nombre d’heures est la référence considérée par le champ Durée hebdomadaire de travail dans les données de chaque employé.
  • Commentaire global : ce commentaire apparaîtra au bas de tous les bulletins de salaire de tous les employés. Il s’agit d’une rubrique qui peut avoir un contenu différent chaque mois : pointez sur la rubrique, la souris se transforme en doigt. Lorsque vous cliquez, vous pouvez entrer un texte par mois.
  • Cours de change : dans le cas de paiement de charges sociales étrangère, le cours de change peut être enregistré dans chaque salaire et/ou repris de la valeur enregistrée ici. Il faut cliquer sur le libellé du champ pour accéder au cours de chaque mois.
  • Dossiers liés au fichier : ces dossiers permettent d’organiser vos données sur le disque de stockage et peuvent être utilisés notamment lors de la production de documents PDF. Consultez le §25 Produire des documents PDF.
    • Dossier associé à l’entreprise : dossier global
    • Dossier d’échange : utilisé en cas d’importation de données d’heures ou personnelles
    • Dossier pièces comptables : utilisé lors de la génération PDF de la pièce comptable mensuelle
    • Dossier PDF : dossier général pour les documents PDF

19.6.2Onglet AVS

Données pour le calcul des cotisations de l’Assurance Vieillesse et Survivants (AVS). La cotisation et les frais sont calculés sur le salaire AVS déterminant.

  • Frais administratifs AVS : pourcentage versé par l’employeur pour couvrir les frais administratifs.
    NB : le taux s’applique sur la masse salariale soumise à l’AVS. Si votre caisse vous communique un taux sur la cotisation AVS, il faut appliquer une règle de trois :
    Taux pour frais administratifs = taux communiqué * taux AVS total / 100
    Exemple : si le taux communiqué est de 2.5% sur la somme des cotisations, le taux à saisir dans Crésus Salaires est
    2.5 * 10.25 / 100 = 0.25625%
  • Age retraité AVS : âge donnant naissance au droit aux allocations AVS. Dès le mois qui suit, l’employé bénéficie d’une déduction sur la base pour AVS pour obtenir le salaire AVS soumis à la cotisation.
  • Déduction AVS retraité : somme soustraite de la base pour AVS pour obtenir le salaire AVS pour les employés ayant dépassé l’âge de la retraite. En 2019, cette franchise est de 16’800.00 par année. Le calcul de la déduction tient compte du cumul des mois précédents.
  • Seuil d’exonération AVS : si le salaire annuel de l’employé n’excède pas ce seuil, il n’est pas soumis à l’AVS / AC. Sauf exception, une personne dont le salaire n’excède pas 2’300.– dans l’année n’est pas astreinte à la cotisation AVS / AC. La cotisation n’est due que dès que le salaire annuel a dépassé ce seuil, ce qui induit une retenue importante le mois concerné.
  • Si le salaire est inférieur au seuil : Crésus propose 3 comportements
    • Cotisations retenues même si le seuil n’est pas atteint : la cotisation est prélevée tous les mois sans restriction. C’est la situation à appliquer pour le personnel de maison ou pour les personnes qui ont demandé à être soumises.
    • Cotisations retenues mais remboursées si le seuil n’est pas atteint : Crésus retient la cotisation tous les mois et rembourse les montants en cas de sortie de l’employé ou en fin d’année.
    • Cotisations retenues seulement après que le seuil soit atteint : les cotisations ne sont perçues que lorsque le salaire cumulé dépasse le seuil. Le prélèvement de la cotisation se fait alors rétroactivement sur le total soumis. Le rattrapage représente une charge importante lorsque c’est le cas.
  • Cette option peut être définie individuellement pour chaque employé dans l’onglet Paramètres des données de l’employé (§20.1.3 Paramètres).
  • Taux de contribution LPCFam (VD) : ne concerne que les entreprises vaudoises.
  • Employé(s) soumis à la LPCFam (VD) : par défaut, Crésus soumet les employés d’une entreprise vaudoise à cette contribution. En désactivant l’option ici (la case vide doit être précédée d’un astérisque), seuls les employés dont l’option a été activée manuellement seront soumis. A l’inverse, il serait possible de prélever la contribution à tous les employés d’une entreprise dont le siège n’est pas dans le canton de Vaud en activant cette option. L’option peut être choisie individuellement dans les données de chaque employé (§20.1.3 Paramètres).
  • Taux assurance maternité : ne concerne que les entreprises genevoises.
  • Employé(s) soumis à l’assurance maternité : si cette option est active, tous les employés seront soumis à la cotisation au taux ci-dessus, sauf si l’option est désactivée dans les données de l’employé (§20.1.3 Paramètres).

19.6.3Onglet Chômage

Données concernant le calcul de l’Assurance Chômage (AC). La cotisation est calculée sur le salaire AC.

  • Plafond AC annuel : le montant annuel soumis à la cotisation ordinaire est plafonné. En 2019, le plafond se monte à 148’200.00
  • Taux AC complémentaire : le salaire dépassant le plafond ci-dessus est soumis à la cotisation AC solidarité.

Le calcul de la cotisation chômage se fait chaque mois, mais en considérant les limites sur l’année entière.Par exemple :

Janvier :

Salaire 12’000.00, inférieur au plafond de 12’350.00
Cotisation AC ordinaire : 1.1% de 12’000.00 = 132.00

Février :

Salaire 13’000.00
Salaire cumulé : 12’000.00 + 13’000.00 = 25’000.00
Plafond : 2 x 12’350.00 = 24’700.00
Salaire AC : 24’700.00
Salaire AC complémentaire : 25’000.00 ./. 24’700.00 = 300.00
Cotisation AC ordinaire cumulée : 1.1% de 24’700.00 = 271.70
Cotisation AC ordinaire déjà retenue en janvier : 132.00
Cotisation AC ordinaire à retenir en février : 271.70 ./. 132.00 = 139.70
Cotisation AC complémentaire : 0.5% de 300.00 = 1.50

Mars :

Salaire 9’000.00
Salaire cumulé : 12’000.00 + 13’000.00 + 9’000.00 = 34’000.00, inférieur au plafond de 3 x 12’350.00 = 37’050.00
Salaire AC : 34’000.00
Salaire AC complémentaire : 0.00
Cotisation AC ordinaire 1.1% de 34’000.00 = 374.00, dont 271.70 déjà retenus en janvier et février. Retenue en mars : 374.00 ./. 271.70 =102.30
Cotisation AC complémentaire : 0.5% de 0.00 = 0.00, dont 1.50 retenus en février. Retenue ce mois : -1.50 (remboursement)

Avril :

Salaire 18’000.00
Salaire cumulé : 52’000.00, plafonné à 4 × 12’350.00 = 49’400.00
Salaire excédentaire : 52’000.00 ./. 49’400.00 = 2’600.00
Cotisation AC ordinaire : 1.1% de 49’400.00 = 543.40, dont 374.00 déjà prélevés. Retenue ce mois : 169.40
Cotisation AC complémentaire : 0.5% de 2’600.00 = 13.00

19.6.4Onglet Déductions

Taux de diverses retenues.

Les cases à cocher de cet onglet sont reprises dans les données des groupes et des employés, selon le mode actif ou neutre décrit au § Crésus Salaires.

19.6.5Onglet Indemnités journalières

Les paramètres dans cet onglet déterminent de quelle manière les salaires et indemnités en cas de maladie ou d’accident sont proposés par Crésus.

Le traitement des indemnités est décrit en détail aux paragraphes §20.2.5 Indemnités journalières à §20.2.9 Indemnités de chômage partiel.

Le salaire versé à l’employé en cas d’absence se compose du salaire dû pour le travail effectué, du montant couvert par l’employeur pour les premiers jours et des indemnités versées après ces premiers jours. L’assurance de base ne couvre pas la totalité du salaire. Certaines entreprises versent du salaire complémentaire, d’autres contractent une assurance complémentaire pour couvrir tout ou partie de la part non couverte par l’assurance de base. Les montants versés par l’employeur sont libellés Salaire premiers jours, Salaire complémentaire, les montants versés par les assurances sont libellés Indemnités jours suivants, Indemnités complémentaires.

Une des difficultés liées aux indemnisations d’absence est de déterminer la valeur d’un jour de travail pour un salarié mensualisé, que ce soit pour le montant de salaire à retenir pour les jours d’absence ou pour le montant de l’indemnité journalière à lui verser. En général, les assurances versent des indemnités calculées sur le salaire annuel divisé par 365. Il est par conséquent logique d’appliquer le même raisonnement pour la correction de salaire. Toutefois, cette logique n’est pas la seule, c’est pourquoi vous pouvez déterminer de quelle manière Crésus doit estimer la valeur d’un jour d’indemnisation et un jour de correction de salaire.

D’autre part, il est important de pouvoir spécifier si les indemnités versées par l’entreprise (salaire premiers jours) et les indemnités versées par l’assurance (indemnités jours suivants) doivent inclure ou non le droit au 13e salaire et/ou aux indemnités vacances.

Il faut veiller à ce que l’affectation des indemnités et des corrections de salaire soit réglée correctement dans Entreprise – Rubriques (§19.7.4 Rubriques de type Indemnités) : si les indemnités comprennent le droit au 13e, il ne faut pas qu’elles soient incluses dans la Base pour 13e et vice-versa. Il en va de même pour les vacances.

  • Calcule les indemnités et corrections de salaire sur 365 jours : si les cases sont cochées, Crésus estime la valeur d’un jour d’absence, respectivement d’un jour d’indemnité, à 1/365e du salaire annuel. Si les cases ne sont pas cochées, l’estimation est faite sur 1/360e du salaire annuel.
  • Nb de premiers jours : nombre de jours, habituellement à la charge de l’employeur, avant que l’assurance ne verse des indemnités. On parle également de jours de carence.
  • Taux premiers jours : part du salaire couvert pendant les premiers jours. Indiquez 100% si l’employé a droit à la totalité de son salaire.
  • Nb maximum de premiers jours accident dans l’année : nombre maximum de premiers jours cumulés sur l’ensemble de l’année. S’il n’y a pas de limite, laissez la case vide.
  • Taux jours suivants : taux en % de l’indemnité versée par l’assurance.
  • Nb maximum de jours suivants dans l’année : nombre maximal de jours payés par l’assurance, au-delà de cette période aucune indemnité n’est calculée. S’il n’y a pas de limite, laissez vide.
  • Taux indemnités complémentaires : taux en % de la couverture par une assurance complémentaire de la part non couverte par l’assurance de base pendant les jours suivants.
  • Taux salaire complémentaire : taux en % de la couverture par l’employeur de la part non couverte par l’assurance de base pendant les jours suivants.
  • Taux de couverture de la perte de salaire : si le cumul du salaire premiers jours et des indemnités jours suivants ne couvre pas la totalité du salaire ordinaire, il est possible de couvrir tout ou partie de la perte de salaire. Crésus calcule la différence entre le salaire brut ordinaire et le cumul ci-dessus. Un taux de 100% couvre l’entier de la perte. Cette couverture est soumise à l’option Perte de salaire couverte dans les données de l’employé (§20.1.7 Indemnités journalières).
  • Inclut le 13e dans le dét sal 1ers jours /
  • Inclut les vacances dans le dét sal 1ers jours : si l’option est active, Crésus inclut le droit au 13e, resp. aux indemnités vacances, dans le montant proposé pour le salaire premiers jours. Habituellement, ce n’est pas le cas, le 13e et/ou les indemnités vacances dus en cas d’absence sont versés avec le 13e et/ou indemnités vacances ordinaires.
  • Inclut le 13e dans le dét sal jours suivants/
  • Inclut les vacances dans le dét sal jours suivants : si l’option est active, Crésus inclut le droit au 13e, resp. aux indemnités vacances, dans le montant proposé pour les indemnités d’assurance. Habituellement, c’est le cas.
  • Allocation de maternité, nb maximal de jours : Crésus plafonne le nombre d’indemnités proposées en cas de maternité. D’ordinaire, ce nombre de jours est de 98, soit 14 semaines.
  • Allocation de maternité, indemnité journalière maximale : le montant de l’allocation journalière doit être introduit dans les données de l’employée. Crésus signale si le montant introduit dépasse le plafond introduit ici. En 2014, le plafond est fixé par la Confédération à 196.–/jour
  • Allocation de maternité complémentaire, indemnité par jour : ne s’utilise que dans le cas du versement forfaitaire d’une indemnité complémentaire en cas de maternité. Cette indemnité est habituellement introduite dans les données de l’employée.

Les paramètres liés au service militaire répondent à la même logique que pour les absences maladie ou accident.

Les réglages effectués ici concernent tous les employés. Les montants proposés peuvent être remplacés individuellement dans les données de l’employé ou lors de la saisie d’un salaire avec un cas d’absence.

19.6.6Onglet Certificat

Réglages pour le certificat de salaire.

Il est indispensable de vérifier l’affectation des divers éléments de salaire aux divers points du CS. Imprimez le document swissdec 1.1 Genres de salaire, et – si nécessaire – utilisez la commande Entreprise – Rubriques pour spécifier la position dans le CS (§19.7.4 Rubriques de type Indemnités et §19.7.6 Rubriques de type Bases). En cours d’année, utilisez le document modèle 1-1 : Genres de salaire (rubriques utilisées uniquement) qui n’imprime pas les rubriques inutilisées dans l’exercice, ou le document modèle 3-0b : Vérification des composants du certificat – total entreprise qui montre tous les montants cumulés dans les divers points du certificat.

Les cases à cocher sont auto-explicatives. Pour de plus amples informations, consultez le Guide du certificat de salaire proposé par la Conférence suisse des impôts, que vous pouvez télécharger sur www.cresus.ch/info/certificat-salaire.

Certaines rubriques affichent des options complémentaires si elles sont activées.

  • Nom du responsable : s’imprime au bas du certificat.
  • Règlement de frais approuvé : activez cette option si l’entreprise a établi un règlement de frais approuvé par l’administration fiscale cantonale. Les montants des remboursements de frais effectifs de voyage, repas et nuitées ne seront pas imprimés sous rubrique 13.1.1 du certificat. La phrase officielle sera imprimée sous ch. 15 du certificat. Il faut également compléter les rubriques Canton d’approbation du règlement de frais et Date d’approbation du règlement de frais.
  • Conditions du ch. marg. 52 sont remplies : si cette case est cochée, les remboursements de frais effectifs ne sont pas imprimés sous rubrique 13.1.1, selon les indications du ch. marg. 52 du Guide d’établissement du certificat de salaire.
  • Certificat pt 15. Observation générale : le texte entré ici s’imprimera au pt 15 du certificat de tous les employés.

Il est également possible de définir ces points pour chaque groupe d’employés (§19.12 Groupe) ou pour chaque employé (§20.1.10 Certificat).

19.6.7Onglet Employé par défaut

Les données saisies dans cet onglet sont utilisées par défaut pour tous les employés. Si Crésus trouve une donnée entrée dans le champ correspondant dans les données de l’employé ou de son groupe, elle aura priorité sur la donnée introduite ici. Les divers taux portent des noms explicites. Ce sont les coefficients des rubriques concernées.

Les cases à cocher de cet onglet ne sont prises en compte que si la case à cocher correspondante dans les données de l’employé ou du groupe est à l’état « neutre » comme expliqué au § Crésus Salaires.

  • Comptabilisation, Analytique : liste de comptes et codes analytiques à utiliser pour la comptabilisation lorsque le compte ou le code n’est pas spécifié dans les données de l’employé ou du groupe d’employés (§19.11 Comptabilisation des rubriques).

19.6.8Onglet Statistiques par défaut

Si vous avez choisi d’exporter les données pour l’enquête sur la structure des salaires en Suisse de l’OFS avec Swissdec (§21.4 Outils Swissdec), vous devez compléter les données de chaque employé. Le contenu introduit ici sera utilisé par défaut pour tous les employés si vous n’avez pas introduit une valeur spécifique dans les données de l’employé ou dans les données du groupe de l’employé (§19.12 Groupe).

  • La Profession exercée doit être saisie sous forme de texte libre, il n’y a pas de liste de professions standard.

Vous trouverez des indications complémentaires concernant tous les points liés à la statistique directement auprès de l’OFS. Visitez le portail www.bfs.admin.ch.

Tous ces champs peuvent être complétés individuellement dans les données des employés (§20.1.12 Statistiques).

19.6.9Onglet MEROBA

Cet onglet ne s’affiche que si vous avez coché, en mode complet, l’option Utilise le mode MEROBA dans Options > Définitions. Les valeurs qui figurent ici sont propres à cette caisse.

Les documents Meroba doivent être adaptés à chaque situation spécifique. Si nécessaire, contactez notre assistance technique.

Suggest Edit

Recherche